Saint-Aubin-du-Cormier sur les réseaux sociaux

Actualités et événements

Augmenter la taille des caractèresRéduire la taille des caractèresEnvoyer cette page à un amiImprimer la pageIcone TwitterIcone facebook

Elles sont revenues, les hirondelles !

Les premières hirondelles ont été observées dès le 22 mars 2020 dans le ciel de Saint-Aubin-du-Cormier. Les martinets noirs n'ont pas tardé à suivre puisqu'ils ont été vus et entendus début avril.

Le recensement des nids d'hirondelles réalisé en avril 2019 avait permis de comptabiliser une quarantaine de nids dans les rues du bourg. Les hameaux et les bâtiments isolés en campagne n'avaient pas été visités. 

Contribuez au recensement en indiquant sur/dans quel bâtiment vous avez repéré des nids et envoyez vos observations, datées et localisées, avec des photos à :

atlas.biodiversite@ville-staubinducormier.fr ou par MMS au 06.02.04.45.22

Peut-être avez-vous aussi vu des hirondelles prélever de la boue dans une mare ou une flaque ?  Ou bien encore chasser au-dessus d'une prairie ou d'un plan d'eau ?  Toutes ces informations sont utiles pour faire progresser la connaissance de la biodiversité sur la commune et au niveau national.

Hirondelle rustique, hirondelle des fenêtres, martinet noir, comment faire la différence ?

Consulter la fiche d'identification de la LPO
Consulter la fiche Hirondelle des fenêtres Oiseaux des jardins
Consulter la fiche Hirondelle rustiques Oiseaux des jardins

Une survie menacée

Le changement climatique impacte les populations d'hirondelles. La période de développement des proies est de plus en plus précoce et se retrouve décalée par rapport au retour de migration de ces oiseaux. Les périodes de sécheresse, plus précoces également, assèchent les flaques de boue nécessaires à la construction des nids.

Deux autres menaces pèsent sur les populations d'hirondelles et martinets : l'usage intensif de pesticides, qui détruisent ou rendent toxique leur alimentation et la modification de nos habitations. Les murs sans brèches et les débords de toitures réduits des nouvelles constructions n'offrent plus de caches ni de supports pour les nids. Les dépendances (garages et autres abris de jardin) sont hermétiquement closes. Et, lors de la rénovation des bâtiments anciens, le jointoiement des murs et murets, la pose de nouvelles menuiseries au plus près du nu extérieur des murs, ou encore la condamnation des accès suppriment les caches et les supports habituels pour ces oiseaux. Et cela ne concernent pas que les hirondelles et les martinets. D'autres animaux sont aussi concernés : chauve-souris, lézards des murailles, moineaux domestiques, mésanges charbonnières, etc...

Ils sont protégés

Hirondelles et martinets sont intégralement protégés. Il est donc interdit de les capturer et surtout défendu de détruire les nids, même inoccupés.

Consulter l'arrêté du 29 octobre 2009 fixant la liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection

A savoir ! La construction d'un nid demande un important déploiement d'énergie pour ces petits oiseaux. A leur retour de migration, les hirondelles cherchent donc d'abord à conforter un nid existant avant d'envisager en construire un nouveau. Elles se livrent donc une rude concurrence pour récupérer les meilleurs nids. Un concurrence renforcée si des nids ont été détruits ou rendus inaccessibles.

Les solutions pour les accueillir chez soi

Attirer des hirondelles ou des martinets peut prendre plusieurs années... Mais il devient urgent d'essayer !

Si vous avez repéré des nids dans une dépendance, vous pourrez veiller à laisser une entrée pour les hirondelles rustiques. Sous un préau ou un abri isolé du vent, vous pouvez créer un " faux plancher " avec des solives hautes pour espérer voir venir s'installer des hirondelles rustiques. Parfois, un simple clou de charpentier peut les inviter à accrocher leur nid (comme sur cette photo, regardez bien), mais vous pouvez aussi installer des nids pré-fabriqués.

Pour l'hirondelle des fenêtres, les nouveaux matériaux, comme le PVC, ne permettant pas aux hirondelles d' " accrocher " leurs nids. Vous pouvez donc installer des nids préfabriqués sous les débords de toiture, sur des façades isolées des vents dominants. Vous pouvez aussi les fabriquer en papier mâchéen plâtre, ou mieux, en argile et fibres végétales.

Pour le martinet noir, c'est surtout lors de la restauration du bâti ancien que l'on peut agir. On peut, par exemple, essayer de repérer des entrée potentielles dans les murs ne pas les condamner lors de la réfection des joints.

Des questions, des remarques ? Envoyez un message à : atlas.biodiversite@ville-staubinducormier.fr

Quelques liens

Catalogue de nichoirs Schwegler
Catalogue LPO (voir pages 16 et 17 pour les nichoirs à hirondelles et martinets)
La minute nature, par Julien PERROT, rédacteur en chef de La Salamandre (3 minutes)
Fabriquer des nids en papier journal (tutoriel, 26 minutes)

 

Retourner à la liste